• L'alimentation de l'enfant d'1 an à 3 ans
  • L’alimentation de l’enfant d’1 an à 3 ans

    Enfant de 1 à 2 ans

    A cet âge, on est passé du statut «nourrisson» au statut «enfant». On parle de «petit déjeuner», «déjeuner», «goûter» et «dîner». Lait de croissance le matin et à goûter; les tartines font leur apparition. Initier l’enfant à manger des crudités.

    PETIT DÉJEUNER

    - 250 mL de lait de croissance + soit 3 cuillères à soupe de céréales instantanées soit une tartine de pain avec beurre et/ou confiture 

    - proposer 1 jus de fruits frais ou un fruit

  • L’alimentation du nourrisson de 4 à 12 mois

    Pour le nourrisson de 4 à 6 mois, il faut distinguer deux cas de figure : le bébé qui est à 5 biberons par jour et celui qui est à 4 biberons par jour. Voici donc deux exemples de régime normal diversifié.

    CAS NUMÉRO 1 : bébé à 5 biberons par jour

    1) Biberon 1 : le matin  : 150 mL d’eau + 5 mesures de lait pour nourrisson + 2 cuillères à café de céréales avec gluten

    2) Biberon 2 : déjeuner

  • Le lait maternel

    L’impact de l’alimentation de la mère

    Certaines variations dans l’alimentation de la femme peuvent avoir un impact sur la composition du lait maternel en acides gras ou sur sa teneur en vitamines A, B, en iode ou en sélénium.

    Les allergènes alimentaires sont présents dans le lait maternel, mais les données récentes ne plaident pas en faveur d’une éviction des aliments allergisants dans le but de prévenir les allergies.

    L’acquisition du goût

  • Bébé et les fruits et légumes
  • Bébé : Comment favoriser la consommation de fruits et légumes

    Des bénéfices démontrés

    Les bénéfices d’un régime alimentaire riche en fruits et légumes ne sont plus à démontrer. Ils découleraient notamment de leur richesse en vitamines, antioxydants et fibres et de leur faible index glycémique. De très nombreuses études ont ainsi souligné le rôle protecteur des fruits et légumes vis-à-vis des maladies cardio-vasculaires, du diabète, de certains cancers ou encore de la surcharge pondérale.

  • Les vaccins du voyageur

    Un grand nombre de maladies liées aux voyages peuvent être prévenues par la vaccination. La stratégie vaccinale est de plus en plus personnalisée et adaptée au voyageur.