Règlementation du transport des enfants en voiture


Règlementation du transport des enfants en voiture

C'est une obligation légale depuis 1992 : tout enfant de moins de 10 ans voyageant en voiture doit être installé selon un dispositif de retenue adapté. Cette mesure de sécurité, enjeu vital pour nos petits, passe par le choix d'un équipement homologué et installé dans les règles. Avant tout, le siège doit correspondre à la taille et au poids de l'enfant.

Attention ! Pour un mineur non attaché ou un enfant de moins de 10 ans non retenu dans les conditions requises de sécurité, le conducteur s'expose à une amende de 135 €.

De la naissance à 9 mois environ : groupes "0" et "0+"

Pour les poids mouches

  • Les équipements du groupe "0" concernent les enfants de moins de 10 kg et ceux du groupe "0+" les moins de 13 kg
  • Ces catégories proposent deux types de sièges : les « dos à la route » et les lits-nacelles

Garder un œil sur papa ou maman, c’est mieux…

  • Les « dos à la route » sont à privilégier car ils offrent une protection plus efficace. En voiture, le bébé voyage en position semi-allongée, maintenu par un harnais doté d'une sangle d'entrejambe
  • Le siège est retenu à l'aide de la ceinture de sécurité 3 points, à l'arrière ou à l'avant (à exclure si la voiture est équipée d'un airbag passager)
  • Le siège doit être homologué (lettre E), donc conforme aux critères de la norme européenne ECE R 44/03

À savoir !

Légers et faciles à transporter, ces sièges « dos à la route » sont aussi exploitables à la maison comme transats. Parfois adaptables sur un châssis à roulettes, ils peuvent même se transformer en poussette.

La question du prix

  • L’écart de prix entre les différents modèles est souvent justifié par de réelles différences en termes d'efficacité et de confort
  • Si l’on opte pour un siège de seconde main, il doit lui aussi répondre aux normes européennes en vigueur, être récent et n’avoir enduré aucun accident

Evitez l’accessoire

  • Laissez de côté les accessoires dits « de sécurité », peu chers mais dangereux (adaptateurs de ceinture par exemple) car vendus sans aucune homologation.

Le lit-nacelle : moins sûr… et moins pratique

  • Les lits-nacelles ont tendance à disparaître. Installés transversalement sur la banquette arrière, ils sont de plus très encombrants et condamnent deux places assises. La plupart d'entre eux se fixent par des sangles spécifiques sur les ancrages du véhicule et sont donc peu maniables.
  • L'enfant étant maintenu couché, ils ne sont guère utilisables au-delà de 6 mois. Dans le lit-nacelle, le bébé doit être placé tête à l'opposé de la portière la plus proche, avec le filet de protection impérativement fermé.
De 9 mois à 3-4 ans : le groupe"1"

Pour les poids plumes

  • Les équipements du groupe "1" sont destinés aux enfants pesant entre 9 et 18 kg.
  • Ils se répartissent en deux familles : les sièges baquets « face à la route » et les sièges à réceptacle (dits aussi « tables boucliers »)

Face à la route : le plus courant

  • Les sièges baquets sont les équipements du groupe "1" les plus répandus en France. Ils se placent face à la route, sur les places arrière.
  • Il est préférable de choisir les sièges retenus par la ceinture de sécurité plutôt que ceux fixés sur les ancrages du véhicule grâce à des courroies Ces sièges à harnais s'utilisent généralement avec la ceinture 3 points, mais certains modèles s'adaptent à la ceinture 2 points de la place centrale

Attention !

Contrairement à son appellation, un dispositif dit "universel" n'est pas forcément compatible avec tous les véhicules : l’essayer est préférable même si c’est difficile, surtout en grande surface. En y installant l'enfant, vérifiez que le siège est bien stable sur la banquette, que les ceintures de sécurité ont une longueur suffisante et que le réglage des harnais éventuels est facile. La sangle ne doit pas être trop lâche. Dans tous les cas, une lecture attentive de la notice d'utilisation s’impose.

Le siège à réceptacle : pratique pour le dessin…

  • Les sièges à réceptacle ou "à table bouclier" sont efficaces, légers et facilement maniables. Ils assurent en outre un bon maintien latéral.
  • Ils s'installent sur la banquette arrière et ne possèdent pas de harnais : l'enfant et le siège sont retenus ensemble par la ceinture 3 points ou la ceinture 2 points de la place centrale (vérifiez bien : la ceinture doit passer dans les encoches prévues à cet effet).
  • La tablette peut servir à l'enfant pour jouer ou dessiner

Protection et sécurité avant tout.

  • Un siège doit avant tout offrir le maximum de protection et de sécurité
  • Au-delà de ces qualités essentielles, la facilité d'installation, le confort (épaisseur du rembourrage, appuie-tête ou accoudoirs), le côté pratique (utilisation en dehors du véhicule, tissu déhoussable et lavable, possibilités d'inclinaison, bacs de rangement) peuvent par ailleurs orienter votre choix.
Pour les grands : le groupe "2-3".

Pour les poids moyens

  • Les équipements du groupe " 2-3 " sont destinés aux enfants de 15 à 36 kg, et se répartissent en deux familles : les rehausseurs et les tables-boucliers.

Les rehausseurs : pratiques et multi-usages.

  • Au sein du groupe « 2-3 », les rehausseurs protègent les enfants pesant de 18 à 36 kg (ce qui correspond à un âge de 3/4 ans, jusqu’à 10 ans environ).
  • Pour pouvoir utiliser un rehausseur, l’enfant doit mesurer entre 61 et 71 cm, du haut de la tête à l'assise. En dessous de 71 cm, ce dispositif est autorisé même si l’enfant a plus de 10 ans.
  • La mise en place, instantanée, se fait avec la ceinture 3 points exclusivement. On fait passer la sangle de bassin à plat sur l’aine et la ceinture diagonale sur le thorax (ni trop près du cou, ni trop éloignée vers l'extérieur de l'épaule).
  • On préfèrera les dispositifs dotés d'un dossier (plus sûrs et plus confortables) et de repose-têtes latéraux munis d'un guide-sangle de chaque côté de la tête pour un meilleur positionnement de la sangle diagonale.

Attention !

Simples, légers, peu onéreux et efficaces, les rehausseurs sont très avantageux. Ils peuvent aussi servir à la maison, à table par exemple, pour surélever l'enfant.

Les tables-boucliers : bonne protection mais moins évolutifs

  • Les tables-boucliers ou sièges réceptacles du groupe « 2-3 » s'apparentent à ceux du groupe 1. Ces gros volumes placés devant l'enfant offrent une très bonne protection, mais ne s'utilisent que jusqu'à l'âge de 6 ou 7 ans (15 à 25 kg).
  • Ils possèdent par ailleurs un atout certain par rapport aux rehausseurs : ils s'installent à la place arrière centrale lorsqu'elle est équipée d'une ceinture 2 points.

Les équipements mixtes

  • Il existe aussi, dans cette catégorie, des sièges mixtes ou évolutifs qui concernent les enfants pesant de 9 à 25 kg. Ils s'installent à l'arrière et face à la route.
  • Conçus pour s'adapter à la croissance de l'enfant, ils se combinent jusqu'à 18 kg avec un réceptacle ou un harnais 5 points
  • Au-delà, l'enfant peut être attaché directement dans son siège avec la ceinture 3 points du véhicule. Certains modèles supportent même une utilisation par un enfant pesant jusqu'à 36 kg.

 

  • Comment bien choisir son siège ?
    • En vérifiant qu'il est conforme à la norme européenne ECE R44-03. L'homologation se reconnaît au label E, inscrit sur une étiquette accrochée au siège et portant également la mention du poids de l'enfant (voir tableau ci-dessous)
    • En privilégiant un siège ISOFIX, un système d'attache standard qui équipe de plus en plus de véhicules et qui consiste à fixer le siège au moyen d'attaches spécifiques et rigides. Ainsi arrimé, le siège est totalement solidarisé au véhicule.
    • En l'essayant avant de l'acheter, avec l'enfant et en présence du vendeur. La qualité de ses conseils montrera sa compétence.
    • En proscrivant les sièges d'occasion sans notice et dont on ne connaît pas l'histoire.
    •  
  • Les différents dispositifs :

- Dos à la route : groupe 0 de 0 à 9kg, et 0+ de 0 à 13 kg.

- Siège à harnais face à la route : groupe 1 de 9 à 18kg , installez l’enfant dans un siège faisant face à la route à partir de 13 kg.

- Siège rehausseur : groupe 2 de 15 à 25kg et groupe 3 de 22 à 36 kg, mais n'abandonnez pas prématurément la rehausse au profit de la seule ceinture

 

  • Quand passer au dispositif supérieur ?

Par sécurité, le plus tard possible. Mais il faut tenir compte de la morphologie de l'enfant. Pour juger du moment opportun, observez la position de la tête de l'enfant dans son siège. Tant qu'elle ne dépasse pas le dossier de plus d'un tiers, il faut laisser l'enfant dans son dispositif.

 

  • 10 ans : la fin des dispositifs obligatoires ?

En principe et selon la loi du 1er janvier 1992, à cet âge l'enfant peut s'installer "comme un grand" à la place du passager avant. Mais tous les enfants de 10 ans n'ont pas forcément la morphologie pour bénéficier de cette liberté sans risques. Il faut donc s'assurer que l'enfant mesure au moins 1,40 m et pèse 35 kg au minimum.

  • Et si l’enfant est transporté dans le véhicule d’un tiers ?

Si votre enfant doit être transporté dans le véhicule d'un tiers, son dispositif doit l'accompagner et le conducteur doit être informé des conditions de sa bonne installation. Il en est de même si vous devez transporter l'enfant d'un proche dans votre voiture.
Attention ! Pour un mineur non attaché ou un enfant de moins de 10 ans non retenu dans les conditions requises de sécurité, le conducteur s'expose à une amende de 135 €.

 

 

 

Partager

Ajouter un commentaire

To prevent automated spam submissions leave this field empty.