La place des céréales dans l’alimentation à partir de 4 mois


  •  céréales
  • La place des céréales dans l’alimentation à partir de 4 mois

    1. Une source essentielle d’énergie et de fibres

    Blé, riz, maïs, manioc, avoine, orge, seigle ou encore sarrasin, les céréales sont une source de glucides complexes, principalement d’amidon. Ce dernier est présent à raison de plus de 70 g/100 g d’aliment dans les farines, les pâtes ou le riz, et 55 g/100 g d’aliment dans le pain et les biscuits.

    Énergie, fibres et protides

    Les céréales contribuent fortement au maintien d’un apport énergétique de façon prolongée dans le temps, indispensable pour le bon fonctionnement cérébral et musculaire. Elles constituent aussi une source importante de fibres, dont la teneur varie de 1 à 3,5 g/100 g. Chez les nourrissons et les enfants de moins de 3 ans, les céréales participent à de 15 à 25 % de l’apport total en fibres, qui ne doit pas toutefois dépasser 0,5 g/kg/jour. En effet, les fibres alimentaires jouent un rôle dans la régulation du transit intestinal, mais, consommées en excès, elles peuvent être à l’origine d’un inconfort digestif, avec agitation, pleurs et gaz. Enfin, les céréales représentent une source de protides, complémentaires de ceux apportés par les légumineuses (légumes secs).


    2. En pratique

    Les céréales infantiles doivent être introduites après 4 mois révolus et avant 7 mois révolus afin de réduire le risque de maladie cœliaque.

    Le comité de nutrition de la Société française de pédiatrie a actualisé ses recommandations de prescription en 2012 :

    - Ainsi, dès l’âge de 4 mois, les céréales ou farines infantiles sont ajoutées au biberon de lait du matin et/ou du soir, à raison de une à deux cuillères à café. Le risque de maladie cœliaque est tout particulièrement réduit par l’introduction progressive du gluten chez un nourrisson encore allaité – le lait maternel a un effet protecteur démontré vis-à-vis de cette maladie ,en poursuivant ensuite l’allaitement pendant une durée de 2 à 3 mois.

    - Vers 6 mois, l’apport lacté et la compote de fruits de l’après-midi peuvent être saupoudrés d’une cuillère à café ou deux de céréales.

    - Vers 9 mois, la quantité de céréales dans le biberon du matin est augmentée à une à deux cuillères à soupe.

    - À partir de l’âge de 1 an environ, le nourrisson doit avoir un apport en glucides complexes sous forme de céréales ou féculents, à chaque repas. Le Programme national nutrition santé (PNNS) recommande d’augmenter la part des glucides complexes dans l’apport glucidique.

     

    A retenir : Les céréales se présentent sous de nombreuses formes : semoule, pâtes, boulghour, polenta… il n’est donc pas difficile de respecter les éventuelles coutumes alimentaires familiales.

    Derniers Articles

    Mercredi, Juin 6, 2018 - 16:05

    Période de transition complexe entre l'enfance et l'âge adulte, l'adolescence est une phase d'inc


    Jeudi, Avril 5, 2018 - 07:48

    Le fait d'organiser des fêtes d'anniversaire n’est pas forcément plaisant !


    Tous les tags