Les dents des enfants


  • Les dents de votre enfant
  • Les dents des enfants

    Les dents des enfants

    Préservez le sourire de votre enfant

    Votre enfant doit faire face à un redoutable ennemi : la carie dentaire. Pour éviter des souffrances inutiles et des soins coûteux, la meilleure protection reste la prévention

    Plusieurs facteurs peuvent contribuer à l'apparition des caries, mais tous n'ont pas la même importance. L'hérédité, mais surtout l'hygiène dentaire et l'alimentation sont les principaux.

    Une bonne hygiène dentaire passe par l’application de règles simples. En effet caries et maladies des gencives peuvent être prévenues sans compter que c’est autant de soucis en moins à gérer. La clef de l’hygiène réside également dans la mise en place d’un brossage efficace.

    Pour une hygiène dentaire irréprochable

    Les caries et les maladies des gencives responsables de pertes dentaires et de soins douloureux et onéreux peuvent être prévenues par une hygiène quotidienne relativement simple.

    Une alimentation saine pour de bonnes dents

    Pour garder de bonnes dents, il ne suffit pas de les brosser avec soin, il faut aussi savoir choisir ses aliments. Les aliments sucrés sont bien sûr les principaux responsables des caries, mais ils ne sont pas seuls sur le banc des accusés. Nos conseils pour garder un sourire à toute épreuve.

    Equilibre alimentaire : l'allié de nos dents

    Première idée reçue à chasser, quand on parle de carie et d'alimentation : le sucre serait, seul, responsable de tous les maux. Et voilà proscrits gâteaux et bonbons, tandis que l'on ne se méfie ni du pain ni des biscuits salés, par exemple, tout aussi dangereux pour nos dents...

    La plupart des aliments, en fait, contiennent des glucides, et n'importe lequel, associé à tel autre, peut être "cariogène". En l'absence de certitudes, mieux vaut ne rien supprimer et se méfier de tout : manger "équilibré".

    En revanche, une chose est sûre : plus l'aliment glucidique est long à se dissoudre dans la salive, plus il est dangereux.

    Fond dans la main... et dans la bouche

    Par exemple, les "amuse-gueule", chargés d'amidon, et très adhérents aux dents, sont les plus cariogènes. Très mauvais aussi, les fruits secs et les gâteaux secs... Bien plus que les caramels et tous ceux qui "collent" aux doigts mais se dissolvent en fait plus vite en bouche.

    Détail rassurant, certaines substances, elles, agissent comme "modérateurs" de tous ces méfaits. Les lipides, notamment, et certaines protéines qui ont une action anti-bactérienne et s'opposent à la déminéralisation de l'émail...

    Morale de l'histoire, il est bon de manger de tout...

    Très bons modérateurs aussi, les phytates des céréales, les tanins du cacao ou les flavonoïdes des vins... Enfin il y a des substances qui non seulement résistent aux agents carieux, mais même compensent leur effet. C'est le cas de la vitamine D, du phosphore, du calcium et du fluor qui tous participent à la reminéralisation de l'émail. A consommer donc régulièrement, mais harmonieusement.

    Règle de base : prendre 3 repas par jour, et éviter les prises alimentaires excessives : ne pas dépasser 5 à 6 prises d'aliments ou boissons glucidiques, y compris thé et café sucrés... La plaque bactérienne, en effet, produit des acides 20 mn après la consommation d'un glucide fermentescible. Plus on répète les ingestions, plus la production d'acide est donc fréquente et prolongée. Le pouvoir tampon de la salive est alors débordé, il ne peut plus assurer son rôle régulateur. Et la déminéralisation s'intensifie.... L'ordre d'ingestion non plus n'est pas anodin. Autrefois, on consommait le fromage après le dessert, ce qui réduisait la production d'acides à partir des glucides, grâce à l'effet modérateur des lipides du produit laitier...

    Le moment de la prise aussi a son importance : il y a des heures de faible sécrétion salivaire (entre les repas) et même d'absence de sécrétion (la nuit). Pris à ce moment-là, les aliments stagnent dans la cavité buccale, et enclenchent le processus de salivation sans que la salive puisse jouer son rôle régulateur.

    Gare aux pastilles et autres sirops (ou biberons sucrés) pris au moment du coucher.

    Le brossage indispensable

    Une alimentation saine et équilibrée ne peut cependant pas prévenir à 100 % des caries. Il y a aussi des habitudes à ne pas négliger. Un brossage minutieux des dents est impératif, au moins deux fois par jour (surtout avant de se coucher). Un réflexe à acquérir dès le plus jeune âge. A défaut de brosse à dents, on peut toujours se rincer vigoureusement la bouche à l'eau ou mâcher un chewing-gum. Enfin il faut consulter régulièrement son chirurgien-dentiste. Lui seul peut déterminer pour chacun le risque carieux, appliquer des vernis fluorés si nécessaire, effectuer un nettoyage professionnel des dents, détecter précocement des lésions, et donner des conseils individualisés sur l'alimentation...

    Les bons réflexes
    • Consommer de préférence au moment des repas les aliments glucidiques : fruits, boissons sucrées, confiseries, produit renfermant de l'amidon ;
    • Privilégier les associations pain + beurre + chocolat ou fruit + fromage ou pain ;
    • Préférer le lait aux boissons carbonatées ;
    • Boire les boissons acides avec une paille ;
    • Finir le repas par un aliment protecteur (fromage, ...) ;
    • Se brosser les dents avec un dentifrice fluoré après chaque repas, ou, à défaut, mâcher un chewing-gum sans sucre.

    Pour prévenir les caries, éviter les aliments nocifs, c'est bien. Mais c'est insuffisant. Le plus important, c'est d'apprendre à bien s'alimenter : manger de tout et régulièrement.

    Dents : le bon équilibre alimentaire

    Epargner son sourire met en jeu de nombreuses règles alimentaires, équilibre, choix des aliments, fluor… Même si cela ne nécessite pas d’efforts énormes, une attention quotidienne s’impose !

    Retrouvez le sourire, en mangeant !

    Les bonbons, c'est pas bon pour les dents ! Combien de fois vos parents ont décrié les sucreries, baptisées ennemies du sourire. Mais les liens entre certains aliments et la santé buccale sont nombreux ! Savez-vous que le petit-déjeuner protège des caries ? Et qu'un morceau de fromage empêche les attaques acides ? A lire pour faire la paix avec votre dentiste…

    Vous le savez, pour avoir de belles dents, il faut les brosser régulièrement, ne pas manger trop de sucreries, etc. Mais il existe d'autres subtilités pour se régaler en préservant son sourire.

    Un petit déj contre les caries !

    Ainsi, faire un bon petit déjeuner est essentiel ! C'est ce que souligne une étude américaine menée auprès d'enfants de 2 à 5 ans. Les scientifiques ont examiné les liens entre les habitudes alimentaires et la santé dentaire. Et ils ont observé que ceux qui ne prenaient pas de repas tous les matins avaient beaucoup plus de risques de caries. De manière générale, tous les bambins qui n'ont pas une alimentation équilibrée sont concernés. Ainsi, les scientifiques soulignent que le fait de ne pas manger au moins cinq fruits et légumes par jour est également un facteur de risque. Certes, les enfants qui ne prennent pas de petit déjeuner compensent en grignotant entre les repas, ce qui expliquerait alors aisément les caries... Alors parents, dites à vos enfants de se brosser les dents, mais aidez-les aussi à manger et varié et équilibré. Cela leur évitera des caries, mais aussi bien d'autres problèmes de santé ! Commencez par le petit déjeuner, composé au minimum d'un produit laitier, d'un produit céréalier (pain, biscottes, céréales…), d'une boisson et de fruits.

    Gare au coup de barre !

    En matière d'alimentation, il existe également de faux amis des dents. C'est le cas notamment des barres de céréales, comme l'a souligné la Food Commission, une association anglaise de consommateurs2, qui a évalué le contenu de 18 barres. Résultat : toutes étaient très caloriques mais contenaient surtout beaucoup de sucres rapides et même parfois de grandes quantités de graisse. Or la plupart "collent" fortement aux dents : en restant plus longtemps dans la bouche, elles vont favoriser la prolifération des bactéries. Et qui dit bactéries, dit caries… L'association conseille, notamment le matin, de remplacer la barre de céréales par un bol de lait demi-écrémé avec des flocons de céréales : le fait de boire du lait permettrait de "laver les dents" du sucre des céréales...

    Fromage ou dessert ?

    Et si vous n'êtes pas fan du lait tel quel, vous pouvez opter… pour le fromage ! En effet, de nombreuses études ont souligné les vertus anti-caries des camemberts, bleus et autre roquefort ! En effet, cet aliment semble avoir un effet bénéfique important sur les dents. D'abord, il fonctionnerait comme un "tampon", en diminuant l'acidité buccale en fin de repas. Mais son action ne s'arrête pas là : le fromage, non seulement préviendrait la déminéralisation des dents, mais il favoriserait même la reminéralisation. De plus, il permettrait de préserver les racines des dents. En revanche, inutile de vous focalliser sur un type de fromage particulier, tous semblent posséder les vertus pour les dents. Attention simplement à ne pas en abuser, car les kilos sont tout aussi dur à éliminer que les caries… Et n'oubliez pas un détail : un bon reblochon est peut-être idéal pour votre santé buccale, mais risque de nuire fortement à votre haleine… Allez, dites "cheese"…

    Et bien sûr, si bien manger est essentiel, se brosser régulièrement les dents reste le premier geste pour avoir un sourire éclatant… et le garder longtemps !

    Les caries font un tabac chez les enfants

    Les parents savent qu'il faut protéger les dents de leurs enfants en éloignant les sucreries tentatrices, mais ils ignorent un autre danger. Des chercheurs de l'Université de Rochester aux Etats-Unis ont découvert que les enfants de parents fumeurs ont plus de caries que ceux vivant dans un environnement sans fumée. L'étude a porté sur plus de 3 500 enfants âgés de 4 à 11 ans. Pour évaluer leur exposition au tabagisme passif, les chercheurs ont dosé dans leur sang la cotinine, un produit de dégradation de la nicotine. Ils ont ensuite compté les dents cariées et plombées chez chacun des enfants. Après avoir ajusté leurs résultats en fonction du revenu familial, l'âge ou le nombre de visites chez le dentiste, les chercheurs ont trouvé une corrélation entre les taux élevés de cotinine et le nombre de caries. A l'origine de ce phénomène, différentes hypothèses : la nicotine pourrait favoriser le développement de bactéries responsables des caries, elle diminuerait la concentration de vitamine C, un facteur protecteur, et elle nuirait à la formation des dents… Ce phénomène n'a été observé par les chercheurs que sur les dents de lait, mais dès maintenant ils appellent à éviter l'exposition des enfants à la fumée de tabac pour bien des raisons médicales, dont la préservation de la santé bucco-dentaire des petits.

    Protégeons notre émail !

    Alimentation anarchique, sodas trop sucrés, grignotage. L'émail de nos dents est soumis à rude épreuve ! Sa destruction touche de plus en plus de personnes en France. Des premiers signes à la prévention, découvrez tous les secrets pour un sourire lumineux !

    La destruction de l'émail ou l'érosion amélaire progresse en France ! On estime que parmi les Français qui consultent un chirurgien dentiste, un sur cinq présente des signes d'atteinte de l'émail dentaire. Et cette proportion ne concerne que les personnes qui se font soigner régulièrement les dents !

    Quand la France se casse les dents !

    Il y a des signes qui ne trompent pas ! Les dents paraissent plus jaunes et des petites craquelures peuvent apparaître sur le bas de la dent. Des élancements ponctuels et des gênes localisées se font ressentir, allant jusqu'à une sensation pénible au moment du brossage. Malheureusement, on ne se rend souvent compte de ce phénomène qu'à un stade déjà avancé.

    Les aliments, ennemis de notre sourire

    Outre le vieillissement, l'une des causes principales de l'érosion de notre émail réside dans notre alimentation. Depuis la fin du 20e siècle, nos habitudes alimentaires se sont considérablement modifiées. Les pires ennemis de notre émail dentaire sont les sodas ! Leur consommation peut atteindre chez certaines personnes jusqu'à un litre par jour ! Ce phénomène est aux Etats-Unis encore plus préoccupant, avec des augmentations du risque de diabète et de surpoids notamment. Bus trop lentement et gardés dans la bouche, ces sodas ont des répercussions catastrophiques sur notre émail !

    En deuxième position, le grignotage permanent mais aussi, paradoxalement, une alimentation "trop saine" de type végétarien ! La mastication de fruits peut au final avoir des effets abrasifs. Autres dangers potentiels principalement pour les sportifs de haut niveau, les boissons énergétiques et l'eau chlorée à laquelle les nageurs professionnels sont trop souvent exposés.

    Un bon émail, vaille que vaille !

    Alors comment faire pour conserver tout l'éclat de notre émail ? Quelques conseils vous permettront de sourire sans appréhension :

        Il faut éviter autant que possible les aliments acides en grande quantité : agrumes, petits fruits rouges, les jus de fruits, les sodas, le miel, le vinaigre, les cornichons et certains légumes acides tels que les tomates, les asperges, les artichauts ou les choux de Bruxelles !

        Halte au grignotage, il est mauvais pour nos dents, et pour notre ligne.

        Saliver ! Pour cela, ne pas hésiter à avoir recours à la mastication d'un chewing-gum sans sucre au bicarbonate ;

        Boire du lait, manger des produits laitiers ! On ne cesse de le répéter, ils sont sources de calcium et ils nous protègent des agressions acides ;

        Attendre pour se brosser les dents lorsque l'on a consommé un aliment potentiellement acide, il a ramollit l'émail et il faut laisser le temps à la salive de le ré-minéraliser ;

        Enfin, il faut se brosser régulièrement les dents avec une brosse à dent extra-souple et un dentifrice très peu abrasif contenant du fluorure.

    Grâce à ces astuces, protégez votre émail et croquez la vie à pleines dents !

    Carie dentaire et alimentation

    Autrefois, le sucre était considéré comme une nourriture exceptionnelle et était réservé aux malades ou consommé lors des fêtes. Il est devenu un aliment consommé tous les jours depuis le développement de la production industrielle de sucre, il y un siècle. Pendant longtemps, la carie dentaire ne touchait que les adultes, et elle a commencé à atteindre les enfants parallèlement au développement de l’industrie sucrière.

    Aujourd’hui c’est une maladie qui touche surtout l’enfant, l’adolescent et l’adulte jeune ; sa fréquence diminue après 40 ans. C’est un problème de santé publique qui a un coût très important. En France, à l’âge de 6 ans, les deux tiers des enfants ont déjà au moins une carie.

    Sucre et carie font bon ménage

    La carie est un phénomène de déminéralisation des tissus durs de la dent (émail, dentine, cément), causée par le milieu acide que créent les sucres apportés par l’alimentation et certaines bactéries de la plaque dentaire. La consommation de sucre est donc un élément déterminant de la formation des caries. Les sucres les plus "cariogènes" sont les sucres rapides, notamment le saccharose, composante principale du sucre de canne et de betterave. C’est le plus utilisé en confiserie. Viennent ensuite le glucose (issu industriellement du maïs, utilisé en pâtisserie), le fructose (sucre des fruits), le lactose (sucre du lait) et l’amidon (sucre lent des céréales et des féculents), qui est beaucoup moins cariogène.

    Une attirance innée pour le goût sucré

    Le goût pour le sucre est inné et dès la naissance le nouveau-né préfère l’eau sucrée à l’eau pure. Il préfère les sucres "forts", saccharose et fructose, aux sucres "faibles". Cette prédominance pour le sucré va progressivement diminuer avec l’acquisition de nouveaux goûts, l’amer étant le plus long à être accepté.

    Pendant longtemps le sucre reste pour l’enfant un aliment à part. Il a un effet apaisant et est le plus sûr moyen de le calmer. Provoquant une sécrétion d’endorphines, il entraînerait une certaine dépendance, démontrée par le sevrage difficile du biberon sucré du soir…

    Des caries héréditaires ?

    L’eau sucrée et les autres boissons sucrées (sodas, jus de fruits) données au bébé au biberon pour le nourrir ou le calmer sont directement responsables des "caries du biberon". Ces caries multiples des dents supérieures, causées par le contact prolongé du liquide sucré sur les dents sont typiques du jeune enfant.

    Chez l’adolescent on observe des "caries foudroyantes", car les dents permanentes jeunes sont moins minéralisées et permettent le développement rapide de la carie, qui ne se révèle qu’à un stade très avancé.

    L’hérédité génétique de la carie n’est pas prouvée ; la fréquence de caries dans certaines familles est plutôt due à une transmission des comportements alimentaires, avec une forte consommation de confiseries dans l’enfance.

    Le sucre a chez l’enfant une haute valeur symbolique et affective : on récompense ou on prive les enfants de bonbons…il est donc difficile de supprimer le sucre mais on peut le limiter et surtout former le goût à d’autres saveurs.

    La prévention des caries

    L’hygiène est fondamentale : c’est elle qui empêche la formation de la plaque dentaire et l’action des bactéries.

    La prévention  repose sur trois éléments indissociables :

    • Le fluor, donné en supplément de la petite enfance à l’adolescence par prescription du dentiste, améliore la résistance des dents à la carie ;
    • Une hygiène bucco-dentaire stricte et des contrôles dentaires réguliers tous les 6 mois ;
    • La limitation des sucres cariogènes ; c’est le facteur le moins bien contrôlable car le sucre sous toutes ses formes est partout, dans les placards et les frigidaires et dans tous les lieux que fréquente l’enfant. Il garde une haute valeur symbolique et culturelle dans certaines populations.

     

    Derniers Articles

    Mercredi, Juin 6, 2018 - 16:05

    Période de transition complexe entre l'enfance et l'âge adulte, l'adolescence est une phase d'inc


    Jeudi, Avril 5, 2018 - 07:48

    Le fait d'organiser des fêtes d'anniversaire n’est pas forcément plaisant !


    Tous les tags